Phom Penh

Après notre exploration des temples d’Angkor direction Phnom Penh ! C’est la capitale du Cambodge et à juste titre Louise me laisse la main pour écrire cet article après ma réussite sur celui de Ventiane.

Lors de la planification de notre voyage, nous n’avons pas entendu de très bons échos de la capitale Cambodgienne (bruyante, sale, pas sécurisée, pas grands choses à voir…), c’est pour cela qu’on ne va faire qu’une petite étape de 2 jours avant de repartir vers le sud et la ville de Kampot.

Le premier jour, on flâne dans la ville et on découvre les principaux monuments.

On commence au matin par le grand marché qui se situe à côté de notre guesthouse. Le grand marché est un bâtiment construit dans les années 30 par les français avec un look art déco. On peut dire que cela tranche avec le reste de la ville. Louise fera l’acquisition de magnifique Ray Ban certifié à 5$.

Le grand marché a été rénové en 2014 avec un financement de la France.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5739-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5741-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5742-1024x683.jpg.

Ensuite nous partons voir le temple le plus visité de la ville, le Wat Phnom ! Il se situe en plein milieu d’un gigantesque rond point. Les Cambodgiens y vont juste avant un événement marquant pour donner une offrande afin de se porter chance (avant un entretien d’embauche, de rencontrer la première fois la belle mère…)

Le temple est plutôt récent à notre grande surprise, et la couleur corail on aime ou on n’aime pas, je vous laisse juger !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5688-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5691-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5694-1024x683.jpg.

Après le petit détour par le temple, on rejoint les berges aménagées le long du mékong afin de rejoindre le quartier culturel.

On y découvre le palais royal, le musée national, et un monument pour l’indépendance.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5705-1024x683.jpg.
Bord du Mékong
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5711-1024x683.jpg.
Chat devant son repas du soir
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5718-1024x683.jpg.
Enfants jouant avec les pigeons
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5722-1024x683.jpg.
Palais Royal
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5725-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5730-1024x683.jpg.
Musée National
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5732-1024x683.jpg.
Monument de fraternité entre le Cambodge et le Vietnam
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5734-1024x683.jpg.
Au fond monument de l’indépendance à la France

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5762-1024x683.jpg.
Moine faisant une bénédiction

Le deuxième jour, on va découvrir une facette plus sombre de l’histoire du Cambodge, celle concernant les Khmer Rouge.

Les Khmer Rouge ont pris le pouvoir de 1974 à 1979 avec à leur tête Pol Pot. Durant cette période, le pays fut coupé du monde. Les Khmer Rouge ont mis au travail forcé l’ensemble de la population dans les champs. A cette époque la capitale était quasi vide.

Il a été dénombré entre 800 000 et 2 millions de victimes durants les 4 années.

A Phnom Penh deux lieux symbolisent les atrocités de cette période, la prison S21 et les killing fields.

Les killing fields représentent les champs d’exécutions des Khmers Rouges. Quand un membre d’une famille était soupçonné, l’ensemble de la famille homme, femme, enfants étaient exécutés afin d’éviter l’esprit de vengeance. On peut encore voir des ossements et des morceaux de tissus des victimes dans les killing fields. Après certains retours de voyageurs, on a préféré ne pas les « visiter ».

La prison S21 est le symbole emblématique des Khmer-Rouge à Phnom Penh. C’est un ancien lycée français construit durant la période coloniale qui a été transformé en prison d’incarcération par les Khmer-Rouge.

Pendant toutes la période des Khmer rouge, la prison est restée un endroit secret. La découverte des atrocités a été faite lors de la libération par les Vietnamiens en 1979.

Plus de 17 000 personnes sont entrées dans cette prison, seulement 7 ont survécues.

Durant la visite, on passe de salle en salle dans un silence religieux, on y voit les photographies des victimes mais aussi des tortionnaires. On ressent l’horreur de l’endroit, et on entend dans l’audioguide le témoignage d’un enfant d’un prisonnier. Il raconte pendant 2h l’histoire de la prison et les conditions de vie indécentes des prisonniers, qui étaient torturés jusqu’à 3 fois par jours pour des crimes non commis.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5765-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5767-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5768-1024x683.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5769-1024x683.jpg.

A la fin de la notre visite, on a eu la surprise de voir une centaine de moines se réunir au centre de la cour du lycée afin de faire une magnifique prière en mémoire aux victimes.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est DSCF5772-1024x683.jpg.

Après cette visite pleines d’émotions, nous quittons Phnom Penh pour le sud du Cambodge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *