New York, New York !

On repart déjà du lendemain, avec toujours autant de mal avec nos sacs sur le dos. Après 3 heures de bus pour arriver à New York, puis 30 minutes d’un autre pour arriver dans le New Jersey, on arrive à notre chambre airbnb. Freddy le concierge nous annonce qu’on s’est trompés, notre arrivée est prévue pour demain. Aie. Effectivement, notre premier airbnb à Philadelphie s’était désistée, et on a réservé la chambre de Beth au dernier moment, avec une seule nuit par erreur au lieu de 2… Heureusement pour nous une chambre est libre ce soir. En effet cet « airbnb » ressemble plus à un petit hôtel, il y a 2 étages et 8 chambres, avec une salle de bain commune pour tout ce petit monde. Ouf ! On passe la soirée à faire la lessive, Hugo en profite pour faire quelques photos de la « skyline » de New york depuis le New Jersey, puis on va au Subway, où on assiste au spectacle : Le propriétaire du fast-food, muni d’une batte de baseball, course plusieurs fois un jeune qui se sert gratuitement aux distributeurs de soda. Bienvenue dans le New Jersey !

Le Lendemain, on est tout excités et on file au métro. Étant au New Jersey, on prend un pass, différent du pass new yorkais… (être en location hors de NY reste quand même beaucoup moins cher, on paie 400 euros pour 10 nuits !). On s’arrête à Wall Street et on découvre la nouvelle gare.

On arrive devant le memorial des 2 tours, où est installé un monument et des fontaines à l’emplacement des tours. Evidemment, il y règne une ambiance particulière.

On continue vers Wall Street, et on se retrouve face au Federal hall, ancien congrès New Yorkais qui y a vu se voter les premières lois constitutionnelles du pays.

Après avoir pris un café (demandé sans lait ni sucre, reçu avec 4 briquettes de lait et 5 morceaux de sucres), on prend le ferry pour Staten Island, pour admirer la ville et la statue de la liberté.

À 17h, après avoir acheté notre repas du soir (salade et sushis !) à la pharmacie, (OUI, à la pharmacie), on rentre. 

Le lendemain, après une mauvaise nuit du à la présence de gros cafards dans la salle de bain, on part pour time square.

On y arrive à midi et on découvre Times square et ses écrans géants, on y retournera un autre soir. Pour le moment on mange et on part se balader du côté du Rock Feller Center.

On continue jusqu’à la gare centrale.

On repart direction la National Library. Entre deux on s’arrête dans le Bryant Park, où les gens flânent et jouent au ping-pong. Puis on visite la librairie, sublime. Elle est gratuite et ouverte à tous. On est donc priés d’être silencieux, des étudiants y travaillent.

Samedi, on se lève à 6h30, on a pas mal de transports. On arrive sur le pont de Brooklyn à presque 9h.

On y reste une bonne heure, le temps d’admirer la vue et de prendre des photos.

On se balade ensuite dans le quartier Dumbo, ancien quartier industriel en brique rouge, et on longe les quais de l’East River. On rejoint le parc du « Brooklyn Bridge » et on admire la vue sur New York. 

Pour une fois, on décide de manger ailleurs qu’au fast-food ou qu’au centre commercial. On trouve un resto dans nos prix et on prend une salade. Mais en rajoutant la taxe et les pourboires (pas obligatoire mais TRÈS recommandé), la note s’avère salée. Après manger, on se balade dans « Brooklyn Heights », quartier huppé avec de magnifiques maisons.  À 15h, on part faire quelques courses pour notre repas de ce soir, puis on rentre, il y a une bonne heure de route. Hugo repart à 18h, ce courageux refait le chemin inverse pour admirer le coucher de soleil au niveau du parc de ce matin.

Aujourd’hui, Hugo m’a réservé une surprise. Il m’en parle depuis le Pérou, et malgré toutes mes questions, je n’avais pas trouvé. À 13h, direction…. L’héliport ! Et oui, Hugo m’offre un vol au-dessus de NY en hélicoptère ! À 99 % excitée et 1% effrayée, on arrive au centre, où les consignes de sécurité nous sont données. Puis c’est parti ! L ‘hélicoptère est petit, j’essaie de ne pas penser à « comment un si petit truc peut voler ». Le pilote nous annonce que c’est la première fois qu’il vole (il doit faire cette blague à tout le monde) et on décolle ! L’expérience est incroyable, unique, les superlatifs me manquent. Ma peur reste ancrée car comme le confirme le pilote, il y a beaucoup de vent et l’appareil bouge beaucoup. La vue est à couper le souffle. On passe au-dessus de la statue de la liberté, et on survol tout NY. La demi-heure passe à une vitesse folle. On en a pris pleins les yeux, mais il est déjà temps de revenir à la réalité. Cette surprise clôt en beauté notre voyage. 

En soirée, on retourne sur Time square pour en profiter de nuit. Sans surprise, Il y a un monde fou !


Lundi, je me fais « rouspéter » par Hugo car au lieu de préparer la journée à Central Park, j’ai plutôt préparé une journée visite de la série « FRIENDS » (je pensais que toute la série se situait proche de central Park, mais pas tant que ça au final). Après 1h de métro au pas de course, et un repas dans le ventre, on rejoint donc Central Park, où Hugo a repéré les centres d’intérêts. Le Parc fait 4 km, on y passe l’après-midi. Il fait très chaud !

À 18h on se met en route vers le building Rock Feller, admirer le point de vue. On met un bon 20 minutes à faire la queue, passer la sécurité, et monter au 67ème étage. Puis 2 escaliers plus tard, au 69ème, on arrive au « roof top ». Déjà beaucoup de monde qui attend le coucher de soleil dans une heure. On est bien placés, mais Hugo veut  placer son trépied. Opération trépied lancé ! Je me glisse insidieusement à côté d’un chinois qui a déjà placé son trépied sur un muret, je le pousse centimètre par centimètre, et après 20 bonnes minutes, il capitule et se pousse juste assez pour que Hugo puisse se placer (mouahaha). Ça valait le coup, qu’en pensez vous ?

Mardi, direction le quartier de Soho et Greenwich Village. Très bobo, et très agréable, avec ses immeubles aux briques rouges et ses escaliers. On se balade toute la matinée, et on finit par l’immeuble de Monica, fan inconditionnel de la série Friends j’ai tanné Hugo pour le voir.

L’après-midi on passe voir le Whashington Square et son arc de triomphe, puis on reprend la route pour arriver une heure plus tard au fameux « Met », le Metropolitain Museum, mondialement connu. Le musée est tellement grand qu’on ne peut pas tout faire. On s’arrête sur les arts égyptiens, américains, et indiens. 

Mercredi  la journée est un peu moins chargée. On part visiter le Chelsea Market, qui s’avère être beaucoup plus bobo que celui de Philadelphie, et pas très authentique. Il n’en reste pas moins joli à voir. On y mange des tacos, puis l’après-midi on se balade au Whashington Square, puis on va au terminal de bus acheter nos billets pour notre prochaine destination. 

Finalement, à 16h la pluie se met à tomber en trombe et les orages se mêlent à la partie. Le lendemain, on se lève à 6h pour éviter les grosses chaleurs. Direction High Lines, une ancienne voie de chemin de fer de 4 km, réaménagée et propice à la balade.

En fin de matinée on visite le musée air and Space, qui s’avère plus intéressant que celui de Washington. On visite le « Régulus », sous marin US avec les premiers missiles. Les hommes vivaient à 100 dedans, et les expéditions duraient 2 mois et demi. Ils pouvaient se laver une fois par mois ! Tout est très exigus.

Puis on continue avec l’exposition des différents avions de combats, plus impressionnants les uns que les autres. On découvre ensuite l’« Enterprise», navette spatiale ayant servi de prototype aux futurs modèles et ayant donné son nom à la navette de star trek. On finit la visite par un petit tour dans l’ «Intrepid « ,un porte avion américain.

À 15h, on rejoint un ferry sur lequel on va faire une croisière. Grâce à notre city-pass, on a droit à différentes attractions pas forcément prévues. On ne va pas se priver !

Vendredi, après 3 métros différents, on arrive à Chinatown. Dans les rues, que des chinois (sans blague) et des touristes. À part l’architecture des immeubles qui nous rappelle qu’on est bien à New York, on se croirai réellement dans un quartier de Chine. Certains habitants ne parlent pas anglais et ne quittent jamais ce quartier !

On s’y balade quelques heures, puis on fait l’erreur de goûter des smoothies mangue thé vert, avec des racines de manioc à l’intérieur. Ça a l’air d’être la grande mode ici, il y en a partout. Le goût est amer et très spécial… 

On arrive ensuite au quartier Little Italy, plus petit que Chinatown.  

À 17h, on reprend le métro vers l’Empire State building, la visite et la vue d’en haut est compris dans notre citypass. Avant d’arriver au sommet, on a droit à l’histoire et surtout les films qui ont rendu célèbre ce building. (King Kong en particulier). Il s’est construit en un an ! Incroyable pour l’époque (1930). Un premier ascenseur nous conduit d’abord au 79ème étage, puis un second au 86ème. Gloups.

Samedi, on a déjà fait un bon petit tour des « basiques » à voir pour une première à New York. On s’éloigne donc du centre aujourd’hui, Coney Island nous voilà ! Le plus vieux parc d’attraction des USA s’offre à nous. Il est impressionnant.

Les assises de la grande roue sont mobiles, on a l’impression qu’elles volent dans les airs ! Certaines attractions sont « old-schools », cela leurs donne un certain charme. Je tombe nez à nez avec Zoltar, le fameux voyant du film Big, avec Tom Hanks. Hugo ne connaît pas. C’est un classique, non ?

Nous nous baladons ensuite sur la digue, la plage est bondée, il n’y a que des parasols à l’horizon. De la musique latine anime la rue.  

Dimanche, dernier jour à NY ! Il y a une dernière activité restant sur notre citypass, le musée d’histoire naturel. J’ai beau dire à Hugo que c’est ici que travaille Ross dans la série Friends, il n’est pas très réceptif, je pense qu’il en a marre d’en entendre parler haha. (Au premier abord Hugo n’était pas très emballé par ce musée, finalement ça a été son musée préféré!) C’est celui qui a servi au tournage de « la nuit au musée » avec Ben Stiller. Il se compose essentiellement de reconstitution de paysages, avec des animaux empaillés. La mise en place est très réaliste, et les animaux impressionnants. Ça nous fait passer l’après-midi.

On repart ensuite sur Times square, affronter la foule (qui est la seule chose de NY qui ne me manquera pas) et acheter les derniers souvenirs.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *